PIERRE-YVES GIRARD @ d’este

Pierre-Yves Girard, Ecotone 2, 2019, huile sur toile, 107 x 133 cm
Pierre-Yves Girard, Ecotone 2, 2019

« Coexistence(s) »
9 mai — 2 juin | May 9 — June 2
Vernissage 9 mai 17h | May 9, 5PM

galeriedeste.com

Selon Girard, l’objectif de cette exposition est de faire coexister les matières picturales sur la toile au même titre que peuvent coexister des espèces vivantes dans un espace. Comment cette présence s’étendra-t-elle sur la toile? Quelle surface occupera-t-elle? Et si plusieurs présences distinctes ont à se partager le même espace, qu’adviendra-t-il? Si elles sont plus ou moins différentes, voire même opposées dans leurs natures plastiques, est-ce pertinent de vouloir les faire se rencontrer, les voir dialoguer dans le même cadre restreint ? Se pourrait-il qu’ainsi naisse un nouvel équilibre, garant d’un avenir plus riche, plus diversifié ?

Ces questions sont le laboratoire de cette présente exposition qui témoigne du premier contact de Girard avec les défis que pose la coexistence. Qu’elles soient symbiotiques, frontalières, fusionnelles ou encore en confrontation, les stratégies de partages de l’espace sont aussi variées que l’inspiration peut l’être. Ces stratégies sont le prélude d’un nouveau langage où chaque intervention picturale cherche la synergie dans le côtoiement de l’autre.

Girard s’intéresse aux qualités « organiques » et « physiques » que peut offrir la peinture à l’huile et depuis 14 ans il l’apprivoise sous cet angle. De cette activité, une collection de « matières picturales » a vu le jour, toutes liées à une méthode ou à un outil spécifique. Variées et distinctes, ces « matières » ont été développées linéairement, une à la fois, dans des périodes disjointes. La présente exposition a comme objectif de briser cet isolationnisme pictural.

Ce changement d’attitude vers la coexistence des formes résulte d’une nouveauté technique. En effet, la récente découverte d’un vernis spécifique a agi sur sa pratique à la manière d’un levier ; simple bâton sans intérêt pour le non-initié, il s’avère être un outil incontournable lorsque sa méthode d’utilisation est connue. Ses répercussions sont expansives puisqu’ il permet à l’artiste d’apposer une quantité illimitée d’interventions sur le même tableau. Cette façon de peindre, auparavant impensable, l’accorde aujourd’hui le loisir de faire se rencontrer l’ensemble des matières qu’il a expérimentées dans le passé. Cette exposition marque de surcroît l’arrivée d’une matière picturale inédite qui exploite les empreintes du silicone et du caoutchouc sur l’huile.

 

Né en 1982 à Chicoutimi, Pierre-Yves Girard vit et travaille à Montréal. Diplômé de l’Université du Québec à Montréal en arts visuels, il est membre du Centre Clark depuis 2006. Il a obtenu une résidence de production au Centre Sagamie en 2013 et il a participé à l’exposition collective Projet Homa II — Les espaces réciproques à la maison de la culture Maisonneuve en 2014. Il a présenté une exposition solo à la maison de la culture Frontenac en octobre 2015. Son travail se retrouve dans plusieurs collections privées et corporatives.

Girard is interested in the organic and physical qualities that oil painting has to offer, and it is from this perspective that he has approached the medium for fourteen years. From his investigations has emerged a distinctive collection of pictorial material, each related to specific methods or tools. These varied and distinct elements have developed individually, linearly, and at separate moments until recently. With the current exhibition, the artist’s objective is to break with pictorial isolationism.

Girard’s current approach towards one of coexistence can be attributed to technical innovation; his recent discovery of a varnish that has had a catalytic effect upon his practice. What may be a benign substance in otherwise uninitiated hands, the material allows this seasoned artist to harness traces of silicone and rubber upon oil and to apply unlimited material interventions upon the same canvas. It has become a formidable tool for the artist and provided him with the previously unthinkable luxury of uniting the ensemble of elements with which he has experimented over past years together on the same canvas.

This discovery has led the artist into a new creative laboratory where challenges of coexistence are questioned. How can different material elements of a painting coexist on a canvas, in the same manner that living species coexist in a space? How do they occupy and spread across the canvas? Does their coexistence in a shared space create a new entity entirely? How is this pertinent? Whether involving borders, symbiosis, fusion or confrontation, strategies for shared space can be as varied as the imagination. Here, they form a prelude to new visual language, where diverse pictorial interventions encounter one another and synergize.

 

Born in 1982 in Chicoutimi, Pierre-Yves Girard lives and works in Montreal. A graduate of the Université du Quebec à Montréal with a degree in visual arts, he has been a member of Centre Clark since 2006, was featured in a solo exhibition at the Maison de la culture Frontenac in October 2015, and participated in the group exhibition Projet Homa II — Les espaces reciproquesat the Maison de la culture Maisonneuve in 2014. He was awarded a production residency at the Centre Sagamie in 2013. Girard’s work can be found in numerous private and corporate collections.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s