EMMANUEL CHIEZE @ maison photo

Emmanuel Chieze
Emmanuel Chieze

« Les Fantômes »
17 avril — 31 mai | April 17 — May 31

maisonphotomtl.com

Aux prémices de la photographie, les temps d’expositions étaient extrêmement longs. Par exemple, si un photographe prenait une rue en photo alors qu’une personne passait devant l’objectif, sa silhouette n’était pas captée avec netteté mais matérialisée par un filet de lumière : une présence évanescente. A l’époque, les gens pensaient qu’il s’agissait de fantômes que l’appareil photographique était capable de révéler. Emmanuel Chieze nous ramène à ce rapport métaphysique à l’image d’une manière définitivement contemporaine.

En réduisant l’image à son essence la plus brute : la lumière et la matière, l’artiste nous livre son interprétation du monde. Les objets du quotidien lui inspirent une expérimentation ludique. Les transformations ont lieu directement à la prise de vue et s’associent à un jeu de changement d’échelle. Le résultat est un kaléidoscope visuel, très personnel. Rappelant des peintures, des esquisses, les objets deviennent abstraits. Ils ne sont plus que présence, aura.

L’évanescence est au cœur de cette série Les Fantômes, questionnant la nature même de l’image et ce qu’elle nous donne à y voir : la lumière comme matière brute. Le spectateur est invité à plonger dans un univers qui aurait autant pu être des images satellites d’astéroïdes.

Dans son studio-maison, Emmanuel a photographié le passage de la lumière à travers différents objets en verre. En ce sens, la technique du photographe rejoint les fondements de la photographie, soit saisir la lumière, tout en faisant un clin d’œil à d’autres pratiques en art visuel telle que la peinture ou le dessin.

Ce corpus inédits de photographies nommé Les Fantômes a été réalisé dans le cadre d’une micro-résidence Carte blanche présentée par Maison Photo Montréal. D’une durée de 4 semaines, cet espace-temps permet au photographe choisi d’explorer librement un projet photographique lié au cœur de sa démarche générale.

 

« À l’encontre de la tendance actuelle consistant à utiliser la photographie en mode instantané et jetable, j’utilise l’appareil photo comme un kaléidoscope, afin de créer de belles images. Je cherche à transmettre au regardeur mon intérêt pour la contemplation, contrepoids indispensable à l’hyperactivité généralisée induite par les réseaux sociaux et leurs cortèges de likes et de messages en 140 (ou 280) caractères.»

— Emmanuel Chieze, artiste

 

Basé à Montréal, Emmanuel Chieze est un de ces artistes qui cherchent le détail esthétique dans le quotidien, dans l’anodin. L’observation et l’expérimentation et l’observation sont ses outils privilégiés afin de refaçonner le monde qui nous entoure, jusqu’à le rendre abstrait.

Diplômé d’un B.F.A. en Photographie de l’Université Concordia, il a déjà fait ses preuves dans le secteur de l’art contemporain. En 2014, Art Souterrain a présenté une de ses installations photographiques. S’en sont suivies deux expositions individuelles : au centre Boréart à Granby en 2015 et au centre culturel de Calixa-Lavallée de Montréal en 2016, parallèlement à ses participations à des expositions collectives dans des galeries. Dernièrement, il a participé à l’exposition collective « Quoi de neuf » à l’Arthotèque de Montréal en 2017.

chieze.com

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s