MARTINE MICHAUD @ luz

Martine Michaud, Canyon
Martine Michaud, Canyon, 2018.

« Sous la surface »
3 — 20 avril | April 3 — 20
Vernissage 6 avril 14h | April 6, 2PM

galerieluz.com

Dans « Sous la surface », Martine Michaud nous invite à déambuler entre de somptueux tableaux grand format, en noir et blanc, et d’où la vie humaine est absente. Nous entrons dans la caverne habitée par des structures étranges formées par la chute rebondissante des gouttes d’eaux calcaires et par les filets luminescents des vers luisants qui ne se révèlent que dans le noir.

L’artiste plonge dans le sombre et la pierre dure afin d’en extraire une matérialisation lumineuse, aussi légère que ses photographies grand format suspendues, imprimées sur tissus. Comme dans les contes initiatiques, elle confronte notre part d’ombre terrifiante, celle qu’on préfère ignorer. Descendre « Sous la surface », c’est passer de l’autre côté du miroir pour découvrir ce qui s’y trouve, ce qu’on nous cache ou qu’on se cache à soi-même ; c’est aussi la promesse d’entrevoir des ressources et des libertés insoupçonnées.

Avec cette exposition, Martine Michaud nous emmène loin des couleurs vibrantes des temples himalayens et des portraits saisissants des Bhoutanais.e.s qu’elle a présentés ces dernières années. Mishô revient vers sa pratique plus picturale introduite en 2011 à la Galerie Luz dans Zones translucides, une exposition d’images grand format aux frontières poreuses entre le figuratif et l’abstrait, et qui nous incitaient à regarder autrement ce que nos yeux perçoivent pour en dégager de nouvelles perspectives.

 

Artiste photographe, Martine Michaud se consacre exclusivement à la photographie et aux arts visuels depuis 2007. Ses œuvres, signées Mishô, comprennent des reportages, des portraits ainsi que des photos composites plus abstraits. Son travail a été présenté au public dans le cadre d’expositions solo ou de groupe, à Montréal et Toronto. Elle a été sélectionnée par les jurys de la 11e édition du Margaret Julia Cameron Award et de la 12e édition du Pollux Award pour exposer ses séries photographiques en 2018 et 2019, à l’espace d’exposition Nau Bostik à Barcelone. Elle est l’auteure de deux livres de photographie, « Bhoutan, lotus et/and dragon » (2014) et « Héritières de Bouddha, à la rencontre des nonnes Shéchèn du Bhoutan » (2017). Née au Nouveau-Brunswick, elle vit et travaille à Montréal.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s