GILLIAN KING @ nicolas robert

Gillian King, Sinister Dune, 2019, cold wax medium, oil, raw pigments, rust sediments, and various plant materials on canvas, 6 x 5 pieds
Gillian King, Sinister Dune, 2019.

« Sédiment »
9 mars — 13 avril | March 9 — April 13

galerienicolasrobert.com

À travers un processus qui associe des méthodes alchimiques à des techniques de gravure et à l’art textile, la pratique de King vise à mettre au point des méthodes efficaces pour progresser au milieu de paysages géographiques en mutation. Les composantes de la pratique de King regorgent de vie et de dynamisme; elles sont liées entre elles par le pivot qu’est le corps de l’artiste, qui travaille les matériaux à une échelle qui s’apparente intimement à ses propres gestes et à son expérience incarnée. King travaille principalement avec ses mains dans le traitement de ses toiles et des matériaux à travers des mouvements dont la chorégraphie peut être observée en suivant la densité des formes graphiques. Si la pratique artistique de Gillian King se distinguait principalement par l’utilisation de plantes et les pigments, elle invite, dans ce nouveau corpus, le métal à devenir un nouveau collaborateur, permettant ainsi aux motifs de la rouille de se transférer sur la toile de manière à rappeler l’effet d’érosion causé par l’ondulation de l’eau se déplaçant sur le sable et le roc avec le temps.

Katie Lawson

In a process that blends alchemical methods with printmaking techniques and fibre art, King’s painting practice works towards effective methodologies for moving forward in the midst of changing geographical landscapes. All constituent parts of King’s practice are teeming with life and vibrancy, connected through the fulcrum of her own body working with materials at a scale which relates intimately to the range of her gestural movements and embodied experience. King works primarily with her hands in the treatment of her canvases and materials through movements whose choreography can be traced by following the density of graphic forms. Having established a practice working with plants and pigments, King invites metal as a new collaborator in her material practice, allowing the patterns of rust to transfer to canvas in a way that brings to mind the undulating effect of water moving over sand and rock across time.

Katie Lawson

 

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s