J. ALLOUCHERIE @ bellemare lambert

Jocelyne Alloucherie
Jocelyne Alloucherie

« Seuils »
19 janvier — 23 février | January 19 — February 23
bellemarelambert.com

… De l’atelier, ce lieu où je m’efforce à chaque jour de franchir une frontière: un exercice qui serait le vertige de traverser, d’aller au-delà de ses propres limites et par-delà ce qui a déjà été exploré, vers des paysages imprévus.

Pour le dessin, il se construit sur une insistance de gestes horizontaux ou verticaux, répétitifs, jusqu’à ce qu’une crête se profile derrière ou devant une autre crête. Une topographie où je cerne et j’apprends à aménager le voisinage des différences, des oppositions et du semblable.

Pour la photographie, je tente toujours d’en déconstruire la servilité au réel sans en effacer le potentiel d’évocation: à coups de reprises, de couches multiples, jusqu’à ce qu’elle devienne une nuée trois fois lointaine mais aussi toute proche et remise à distance par un socle.

Pour la sculpture elle est au départ une géométrie configurée par la main à petite échelle, avant d‘être reconnue par le regard et de se cristalliser en masses nous confrontant dans l’espace; jusqu’à ne devenir que ces encadrements parfois sans images qui ouvrent vers une seule ligne de fuite.

— J Alloucherie

… as seen from my location in the studio, this place where I strive every day to cross a border. Unsteadily, with some trepidation, I seek to go beyond what has already been explored, towards unimagined landscapes.

Drawings are built by an insistence on the horizontal or the vertical, that is, repetitive gestures until a ridge appears behind or in front of another ridge. This emerges as a topography where I can identify and gradually compose the related differences according to oppositions and similarities.

In my photography, I always try to avoid that which is overtly real while retaining the full potential for evocation. It is by repetition and the use of multiple layers that a cloud, three times distant but also very close, can be even more remote when it is displayed on a pedestal.

Sculptures begin as handmade small-scale geometric forms until my gaze recognizes them and then I can crystallize them into confrontational masses in space. Finally, they become only these frames, occasionally without even a contained image, that open towards a single vanishing point.

— J. Alloucherie

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s