G. ADJUTOR PROVOST @ darling

Guillaume B.B., Portrait pour une performance, en collaboration avec Guillaume Adjutor Provost
Guillaume B.B., Portrait pour une performance, en collaboration avec Guillaume Adjutor Provost

« Vapeurs »
28 février — 12 mai | February 28 — May 12
Vernissage 28 février 17h | February 28, 5PM
fonderiedarling.org

Commissaire : Ji-Yoon Han

 

La proposition de Guillaume Adjutor Provost pour la petite galerie de la Fonderie Darling assume une posture volontairement équivoque : cherchant à se loger dans les interstices entre l’histoire et la fiction, l’exposition invite les visiteurs à une expérience à la fois familière et indéterminée — atmosphérique, voire légèrement toxique, comme l’annonce le titre de Vapeurs. Les œuvres exposées agissent ainsi comme des indices dont l’interprétation est ouverte, des signaux porteurs d’une énigme qu’il reviendrait à chacun d’énoncer en se faisant soi-même psychonaute, navigateur de l’âme. Sur les murs de la galerie, des taches noires empruntent leurs motifs altérés aux tests projectifs d’exploration de la psyché, afin de vous tendre leurs miroirs obscurs. Des sculptures en résine évoquant des trilobites — ces invertébrés qui nous sont parvenus à travers les millénaires par voie fossile — jonchent le sol, porteurs de flacons d’alcool et d’herbes sédatives dans leurs carapaces aux couleurs acidulées. Un grand ectoplasme flotte, projeté sur un écran : d’allure à la fois archaïque et prophétique, cela dévoile progressivement son identité à qui veut bien prêter l’oreille. Une performance, bien réelle celle-là, investira de temps à autre la plate-forme aménagée au centre de la salle d’exposition – pour en redistribuer les cartes, en remagnétiser les significations potentielles.

Vapeurs appelle à la libre exploration d’un territoire en latence où s’entrecroisent les temps et les espaces : tantôt chantier de fouilles, tantôt plateau scénique, interface mémorielle, palais des glaces ou écran de projection fantasmatique. À cette stratification psycho-spatiale répond une certaine diffraction de la vision artistique, puisque dans un geste dont il est coutumier, Provost a invité des collaboratrices à intervenir dans une exposition personnelle. En l’occurrence, une conversation à trois s’est mise en place avec les artistes montréalaises Julie Tremble et Guillaume B. B. afin d’élaborer l’univers de l’exposition et les œuvres qui composent celle-ci. La méthode et le propos de Vapeurs ne viseraient-ils pas dès lors la mise en œuvre d’un réseau ou d’un essaim (de sens, de personnes, d’images, de formes, de liens) – une métaphore de ce qu’on appelle aujourd’hui couramment un cloud ?

« Je préfère les instants où l’image s’éteint en moi, et la brume s’épaissit », entendrez-vous à un moment dans l’exposition. Faire taire l’image. Invoquer la brume. En créant dans l’espace d’exposition une sorte de non-lieu propice aux apparitions spectrales et à l’ébauche de fragments de conscience, qui parfois s’incarnent en des personnages de fiction avant de retourner au néant, Provost et ses complices affirment avec force la possibilité d’activer, par les temps troubles qui courent, une forme de voyance.

— Ji-Yoon Han

Curator: Ji-Yoon Han

 

Guillaume Adjutor Provost’s exhibition in the small gallery at the Darling Foundry takes an intentionally ambiguous stance: situated in the interstices between history and fiction, the exhibition offers visitors an experience that is both familiar and open-ended—atmospheric, even slightly toxic, as intimated by the title Vapeurs [Vapours]. The works exhibited act as clues open to interpretation; signs pointing to an enigma that every viewer must formulate by becoming a psychonaut, an explorer of the spirit. On the gallery walls, black marks borrow their altered motifs from projective tests for exploring the psyche in order to give us their murky mirrors. Resin sculptures evoking trilobites—fossils of millennia-old invertebrates—are scattered around the floor, holding vials of alcohol and herbal sedatives in their psychedelically coloured shells. A large ectoplasm floats, projected onto a screen: looking simultaneously archaic and prophetic, it gradually reveals its identity to those willing to pay attention. To redistribute the cards and remagnetize possible meanings, from time to time a live performance takes place on the platform set up in the middle of the gallery.

Vapeurs draws on the free exploration of a latent state in which time and space intersect: sometimes, it is an excavation site, sometimes, a stage set, a memory interface, a house of mirrors, or a screen for fantastical projections. In response to this psycho-spatial stratification, Provost has also diffracted the artistic vision to some extent by inviting collaborators to intervene in a solo exhibition, an approach he has often taken in the past. In this case, he initiated a three-way conversation with Montreal artists Julie Tremble and Guillaume B. B. in order to discuss the exhibition’s universe and the works composing it. Perhaps the method and statement of Vapeurs seek to activate a network or a swarm (of meanings, people, images, forms, relationships)—a metaphor of what today is commonly called a cloud.

At one point in the exhibition, you will hear: “I prefer moments when the image fades inside me, and the fog descends.” Silencing the image. Invoking fog. By creating, in the exhibition space, a kind of non-place conducive to spectral apparitions and fragmentary sketches of consciousness, which are sometimes embodied by fictional characters before slipping back into nothingness, Provost and his collaborators strongly assert the possibility of activating a form of clairvoyance in these troubled times.

— Ji-Yoon Han [Translated by Oana Avasilichioaei]

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s