VÉRONIQUE SUNATORI @ circa

Véronique Sunatori
Véronique Sunatori, 2019

« It Will Come Like a Wave »
19 janvier — 9 mars | January 19 — March 9
circa-art.com

« The moon is doing her best ».

— Shellie Zhang

 

Fabricante d’objets et de leurs environnements, dans son installation pensive intitulée It Will Come Like a Wave, Véronique Sunatori rend hommage à l’histoire de l’artisanat japonais de la porcelaine, de la teinture des textiles et du travail du bois. Des traces de présences humaines persistent à travers son œuvre — une empreinte est placée à côté de l’eau réfléchissante, les céramiques constituent des évidences de la main de l’artiste et des vestiges de la flore locale sont disposés intentionnellement d’une manière énigmatique. Les miroirs or et argent sont offerts comme porte d’entrée et portail vers des mondes alternatifs.

Ce travail est le point culminant de la récente maîtrise en Beaux-Arts de Sunatori à l’université York et marque un tournant important dans sa pratique. Le travail antérieur de Sunatori consistait à créer des objets surréalistes clos, prenant en considération la relations de l’objet à l’objet et entre le spectateur et le sujet. Avec le projet With It Will Come Like a Wave l’artiste s’est déplacée dans un territoire d’ambiguité confortable prenant le format de jardin irrésolu. Sunatori simule des éléments esthétiques et spirituels afin d’atteindre l’équilibre appropriée entre la forme et le vide qui permettra la méditation et stimulera l’imagination.

Le processus de l’artiste est évident dans la création des objets; cependant, dans l’exposition, dire qu’il y a des imperfections ne serait pas une description exacte des œuvres de Sunatori. Alors que les objets ressemblent à ceux créés dans les disciplines japonaises traditionnelles, Sunatori ne se présente pas et ne cherche pas à être un maître artisan de ces formes. Elle suit les indications de l’objet ou du matériau en question, laissant le matériau guider ses manipulations, le façonnant selon sa forme particulière, tout en étant attentif aux inclinaisons naturelles du matériau.

Les bols gondolés, les brindilles fanées et le tissu froissé témoignent de cette négociation — chaque forme est le résultat d’une compréhension de l’artiste avec le matériau: travailler avec l’objet considéré et non contre lui.

Sunatori utilise son approche expérientielle plus en profondeur dans la disposition de l’exposition, cherchant à savoir quelles possibilités pourraient se présenter si les négociations entre espace/site et objet étaient créées avec une meilleure compréhension des relations. It Will Come Like a Wave imite ainsi la structure des jardins de la lune — des jardins construits pour une vision optimale de la lune — comme une analyse du concept japonais de («ma») — la présence omniprésente qui existe entre les choses, un espace interne ou négatif . Dans le concept de ma, les notions d’intérieur et d’extérieur, ici et là, conçoivent l’espace et le temps comme réciproques, réduisant ainsi la distinction entre eux.

Dans son itération présentée dans forward motion au Small Arms Inspection Building à Mississauga, la lumière naturelle remplissait tous les coins de l’espace industriel patrimonial. Déambulant à travers les œuvres de l’exposition, les rayons du soleil étincelaient sur la surface brillante du textile et sur l’eau réfléchissante de la piscine, révélant des indices sur la présence du travail de diverses manières. La lumière et l’espace jouent un rôle central dans la perception de l’œuvre. Quels détails seraient éclairés durant le lever du soleil? Comment les flaques d’eau brilleraient-elles au clair de lune? Quelles couleurs se forment au crépuscule? Les divisions entre la nuit et le jour, contenues et libres, sont floues et existent simultanément comme possibilité.

Au-dessus de l’installation, se dresse une lune dorée et réfléchissante qui attire le regard du spectateur vers l’arrière. Pendant des siècles, la lune fut une entité métamorphosante qui a obsédé les êtres humains qui la désiraient et en rêvaient; dans les dernières années, elle a conservé une connotation colonialiste en démontrant son aptitude à atteindre et surmonter les limites de l’humanité. Un sujet récurrent dans son travail, Sunatori offre une approche phénoménologique de la lune comme une figure qui a alimenté l’imagination de façons multiples. Bien que la lune dans It Will Come Like a Wave soit plutôt hypnotique, sa construction et ses matériaux sont des indications de son caractère anthropique et de nos projections sur celle-ci.

J’imagine la lune en miroir coupé de Sunatori éclipsée par la vraie lorsque je regarde le ciel du Small Arms Inspection Building — un rappel de la distinction entre les monuments humains et les corps célestes qui continuent au-delà de notre temps.

Sa lune évite les grandes associations en faveur des expériences subjectives. Dans le jardin de Sunatori, elle offre un moment de pause pour que se développent des considérations épistémologiques et pour que le spectateur y redécouvre quelque chose de familier.

— Shellie Zhang

 

Véronique Sunatori est une artiste visuelle multidisciplinaire qui vit et travaille à Toronto, au Canada. Sunatori a participé à des résidences à AIRY Yamanashi (Japon) et à la Société d’art et d’histoire de Beauport (Québec). Elle est récipiendaire de la subvention de recherche et création d’artistes émergents du Conseil des arts et des lettres du Québec. Le travail de Sunatori a été présenté à Art Mûr, à la galerie FOFA, à la galerie d’art de l’Université de York (AGYU) et au bâtiment d’inspection des armes légères. Depuis 2018, elle est titulaire d’une maîtrise en arts visuels de l’Université York.

Née en 1991 à Beijing en Chine, Shellie Zhang est une artiste multidisciplinaire basée à Tkaronto près de Toronto au Canada. Elle a exposé dans des lieux tels que WORKJAM (Beijing), Scope Art Fair (Suisse) et Public House of Art (Pays-Bas). Elle est récipiendaire de subventions comme la Bourse RBC pour les nouveaux professionnels des musées, la subvention Projets visuels du Conseil des arts de Toronto et la Subvention de projet aux artistes visuels du Conseil des arts du Canada. Parmi les projets récents, citons une résidence à l’Art Gallery of Ontario, le Creative Time Summit et une publication avec l’Art Gallery of York University (AGYU).

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s