MYRIAM JACOB-ALLARD @ dazibao

Myriam Jacob-Allard
Myriam Jacob-Allard, 2018

« T’envoler »
7 février — 5 avril | February 7 — April 5
Vernissage 7 février 19h | February 7, 7PM
dazibao.art

C’est à la croisée de l’histoire personnelle et de la mémoire collective que s’attarde l’œuvre de Myriam Jacob-Allard. Axes qui s’activent dans l’exposition autour de deux narrations : une chanson populaire et un récit familial. T’envoler, titre de l’exposition, est emprunté à une chanson country. Genre musical qui a une résonance particulière au sein de la cellule familiale de l’artiste. À certains moments nommé le «blues des Blancs», le country comporte ce même caractère viscéral, cette pulsion d’être avec simplicité près du quotidien et des sentiments. C’est d’ailleurs Jacob-Allard, sa mère et sa sœur qui interprètent le refrain de la complainte amoureuse dans l’une des œuvres principales de l’exposition. L’artiste met en parallèle de cette chanson un récit qui, par sa prégnance, s’est inscrit au patrimoine familial. Ce récit, maintes fois relaté par sa grand-mère, raconte une histoire invraisemblable d’ouragan, digne du Wizard of Oz, qui, enfant, l’aurait emportée, l’aurait fait s’envoler. Présente au sein des deux narrations, l’idée de s’envoler — ou de t’envoler — investit le travail de Myriam Jacob-Allard d’une étrange dualité : c’est à la fois trouble et léger, signe de liberté et d’attachement, d’appartenance et de fuite, c’est la peur de l’inconnu et le réconfort du familier. En filigrane se dessine le potentiel d’universalité qu’a le récit intime mais aussi, signe des temps en ces temps de grande uniformisation, le désir profond de renouer — voire de s’inventer — une histoire qui nous serait propre, singulière.

— FC

 

Originaire d’Abitibi-Témiscamingue, Myriam Jacob-Allard est une artiste interdisciplinaire qui travaille principalement la performance, la vidéo, le bricolage et l’installation. Elle détient une maitrise en arts visuels et médiatiques de l’UQAM et réside à Montréal. Sa pratique s’intéresse à la culture populaire québécoise, particulièrement à la culture country western laquelle occupe une place importante dans sa famille maternelle. À partir de témoignages et d’histoires vécues et en puisant dans l’iconographie, les chansons et les mythes issus de cette culture country western, l’artiste développe une réflexion sur la figure maternelle, la transmission matrilinéaire, sur la mémoire et l’oubli.

Son travail a été présenté dans de nombreuses expositions individuelles et collectives ainsi que dans des festivals, au Canada, en Europe et en Amérique du Sud. Mentionnons quelques présentations récentes : Il était une fois… le Western. Une mythologie entre art et cinéma au Musée des beaux-arts de Montréal (2017-2018), Le grand balcon au Musée d’art contemporain de Montréal dans le cadre de la Biennale de Montréal (2016-2017) et Ne pas mourir à Le LOBE (Chicoutimi, 2017). L’Œil de poisson (Québec) présentera également un autre projet de l’artiste au printemps 2019. Récipiendaire de nombreux prix et bourses, elle recevait en 2015 la Bourse Claudine et Stephen Bronfman en art contemporain.

It is at the crossroads of personal history and collective memory that Myriam Jacob-Allard’s work lingers. These take form in the exhibition around two narratives: a popular song and a family story. The title of the exhibition, T’envoler, is borrowed from a country song, a musical genre with a particular resonance for the artist’s family. Country music, at times described as “white people’s blues”, has the same visceral quality, that impulse to be close, in simple terms, to everyday life and feelings. Moreover, the lovelorn refrain in one of the principal works of the exhibition is sung by Jacob-Allard, her mother and her sister. The artist places beside this song a story which, because of its persistance, is part of the family lore. This story, told countless times by her grandmother, is an implausible tale of the time a hurricane worthy of The Wizard of Oz, when she was a child, picked her up and sent her flying. Present in each of these stories, the idea of flying away — or of sending someone flying (t’envoler) — invests Jacob-Allard’s piece with a strange duality: at once murky and light-hearted, the sign of freedom and attachment, of belonging and flight, it is the duality of fear of the unknown and the reassuring familiar. Under the surface, a private story’s potential for universality can be seen taking shape, but also, as a sign of the times at this moment of great uniformity, the deep desire to reconnect with — or even to invent — a unique story all one’s own.

— FC

 

Originally from Abitibi-Témiscamingue, Myriam Jacob-Allard is an interdisciplinary artist who works primarily with performance, video, craft and installation. She holds an MFA in Visual and Media Arts from UQAM and lives in Montreal. Her practice focuses on Quebecois pop culture, particularly on country-western culture, which occupies an important place in her maternal family. Drawing on collected testimonials and stories as well as country-western iconography, songs and myths, Myriam Jacob-Allard’s work reflects on the maternal figure, matrilineal transmission, memory and forgetfulness.

Her work has been presented in numerous solo and group exhibitions as well as in festivals across Canada, Europe and South America. Recent exhibitions include Once Upon a Time… The Western: A New Frontier in Art and Film at the Musée des beaux-arts de Montréal (2017-2018), The Grand Balcony at the Musée d’art contemporain de Montréal in the context of the Biennale de Montréal (2016-2017), and Ne pas mourir at Le LOBE (Chicoutimi, 2017). L’Œil de poisson (Quebec) will be presenting another of the artist’s works in the spring of 2019. The recipient of many grants and awards, in 2015 Myriam Jacob-Allard was awarded the Claudine and Stephen Bronfman Fellowship in Contemporary Art.

 

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s