GAGNON-FOREST @ montréal nord

Gagnon-Forest, Enka : Kanteen #2, photogrammétrie, image numérique, 2018, édition imprimée : 33 x 50cm
Gagnon-Forest, Enka : Kanteen #2, 2018

« Interstices »
25 octobre — 2 décembre | October 25 — December 2
maison-culturelle-et-communautaire-de-montreal-nord

Avec Interstices, Gagnon-Forest propose une incursion dans des lieux singuliers, jadis effervescents, mais qui ont été plongés dans une période de latence —perdant ainsi leurs usages premiers. Les œuvres de ce corpus explorent ces objets architecturaux dans un temps en suspens – entre les époques, les régimes ou le calendrier des démolitions.

Par la photographie, la modélisation 3d et l’art imprimé, Mathieu Gagnon et Mathilde Forest déconstruisent ici l’architecture de quatre lieux : le complexe scientifique Bell Labs, au New Jersey, l’usine de fibres synthétique d’Enka au Pays-Bas, une ancienne brasserie de saké à Sonobe, Japon et la serre désaffectée du zoo de Charlesbourg, Québec.

Ces différentes typologies architecturales sont ici disséquées et restituées de diverses manières, certaines images évoquant la disparition par effet de désintégration ou en les posant comme objets de référence au passage du temps. Cette série est avant tout une collection d’espaces et de situations qui dans un temps donné, offrent des possibilités nouvelles; celle d’être ré-imaginés ou reconfigurés.

 

Le travail du duo Gagnon-Forest propose de développer des stratégies visuelles pouvant mener à la réappropriation et la redécouverte du patrimoine bâti en permettant une réflexion autour de ses possibles redéfinitions. Par la photographie, les techniques de l’art imprimé et la modélisation 3d, ils créent différentes déclinaisons traitant des thèmes de l’abandon et des espaces vacants ou contestés. Leurs œuvres intègrent également la consultation et l’interaction avec différents publics pour rêver de nouvelles vocations aux lieux abandonnés ou à reconstruire. Originaires respectivement de la Gaspésie et du Bas-Saint-Laurent, ils résident et travaillent à Montréal. Leur travail a été diffusé principalement à Montréal et à Québec, ainsi qu’au Japon et aux États-Unis. Leur plus récent projet de résidence de création se déroulait à Brooklyn, New York.