CHLOÉ BEAULAC @ tohu

Chloé Beaulac, Pyrogravure et techniques mixtes sur papier, 123 x 93 cm
Chloé Beaulac, 2018

« La Dérive »
6 novembre — 18 décembre | November 6 — December 18
Vernissage 14 novembre 18h | November 14, 6PM

tohu.ca

Suivant les rives, les cours d’eau et les routes qui serpentent le littoral, deux personnages s’enfoncent dans une aventure imprévue. Beaulac puise à même ses souvenirs personnels et sa documentation photographique d’un roadtrip autour du Québec rural pour relater une vision intime d’un territoire mnémonique en transformation.

Située à la croisée de la photographie, de l’estampe, du dessin et de la peinture, cette exposition s’intéresse de manière lyrique et onirique aux rapports complexes et sensibles de l’attachement humain aux lieux, aux projections et réflexions humaines qui y prennent place. La série d’œuvres pyrogravée sur papier, s’apparente à un récit ouvert, universel et intemporel, comme un carnet de voyage dans lequel tout le monde se retrouve, malgré la nature personnelle de sa source.

Ces tableaux sont des vitrines qui nous projettent dans des lieux, qui nous semblent à la fois familiers et éloignés. Cette invitation au voyage, à errer dans cet univers, incite à la dérive. Ces images puissantes et évocatrices en noir et blanc nous transportent dans des atmosphères proches du rêve.

L’artiste présentera aussi la série La nature entre nous, une trentaine d’œuvres (sérigraphie sur papier) de plus petits formats. Cette série s’inspire des rituels et du savoir-faire des gens qui habitent et vie le Québec rural. On y voit et comprend la distance physique entre l’homme et la ville, entre l’homme et lui-même, et cette proximité de l’homme à la nature et à la nature humaine.

Dans cette exposition, l’artiste donne à voir des œuvres créées sur plus de six années. Ses créations, qui s’apparentent au photo-roman et au roman graphique, rappellent l’univers du conte. Les compositions pénétrantes de ces images se lisent comme des dialogues, des captures de moment, l’Homme en transformation, des objets qui retournent à leur nature primaire et encore comme des lieux qui évoquent le souvenir.

 

Diplômée d’un baccalauréat en beaux-arts de l’Université Concordia (2010), Chloé Beaulac se spécialise dans les arts imprimés. Son travail a fait l’objet de nombreuses expositions présentées tant au Canada qu’à l’international, notamment aux États-Unis, et au Portugal. L’artiste s’est vu décerner plusieurs prix et distinctions pour ses créations dont, tout récemment, le prix Culture Montérégie – Fabrique culturelle remis pour l’ensemble de son œuvre et son implication en Montérégie. En 2015, Chloé a reçu le prix Télé-Québec remis conjointement par la Biennale d’estampe contemporaine de Trois- Rivières et la Fabrique culturelle, pour son œuvre au cœur du magnétisme. Son travail de création lui a aussi valu le Open Studio Printmaking National Award et une nomination pour le prix Albert-Dumouchel. Les œuvres de Chloé Beaulac font partie de plusieurs collections publiques et permanentes dont celles de la Banque Nationale, de la Banque de Montréal, de Bibliothèque et Archives nationales du Québec , de la Ville de Longueuil et de la ville de Saint-Lambert. L’artiste est boursière du Conseil des arts du Canada, du Conseil des arts et des lettres du Québec, du Conseil des arts de Longueuil et de l’organisme Les Offices jeunesse internationaux du Québec.

chloebeaulac.com