ED PIEN @ 1700 laposte

Ed Pien, Danse macabre, 2018
Ed Pien, Danse macabre, 2018

« Ed Pien »
12 octobre — 20 janvier | October 12 — January 20
1700laposte.com

« Les corps sont enchevêtrés, complexifiés par ces dessins multiples. Une masse compacte et originaire se crée, comme l’invention d’un nouveau corps mouvant et fantastique. C’est une fiction qui s’impose au spectateur. Celui-ci est envahi, contraint de participer à cette monstration à laquelle il ne peut opposer aucune défense ni aucun jugement. L’artiste force à la participation et engage l’autre dans son questionnement. »

— Isabelle de Mévius

 

Artiste de réputation internationale, Ed Pien s’inspire des mythes et des traditions orientales et occidentales. Depuis plusieurs décennies, il conçoit une œuvre d’une grande richesse dont les thématiques forcent une réflexion morale et politique chez l’observateur. Son œuvre dessinée est réalisée avec grande spontanéité. Elle trouve ses fondements dans les représentations imaginaires des enfers et leur apparente familiarité aux images des atrocités commises par l’homme et à la violence des guerres.

Connu principalement pour son œuvre dessinée, Ed Pien développe depuis plusieurs années, une pratique « élargie » du dessin où la photographie et la vidéo sont approchées avec le vocabulaire et les référents du dessin. Depuis plusieurs années, sa réflexion tourne autour de la notion de la « sentience » de l’eau et des menaces environnementales Cette exposition sera l’occasion de découvrir et de revoir près de trente œuvres réalisées par l’artiste entre 1998 et 2018.

“Bodies are intertwined and made complex through the superimposition of multiple drawings. A compact and originary mass gives rise to a new body that is ever-shifting and fantastical. A fiction impresses itself on the viewer. It engulfs us, calling on us to take part in this monstration that allows neither defense nor judgement. The artist forces us to participate and involves us in his questioning.”

— Isabelle de Mévius

 

Ed Pien is inspired by the myths and traditions of both West and East. Over nearly three decades, he has created a rich œuvre whose themes provoke moral and political reflection in viewers. Emerging out of a spontaneous process, his drawings are rooted in Pien’s study of historical representations of Hell and their relation to depictions of human atrocities and the violence of war.

Known primarily for his drawn works, Ed Pien has developed an expanded practice that applies the vocabulary and references of his drawings to photography and video. Recently, his research has explored notions of the “sentience” of water, reflecting his ongoing concern about environmental threats. This exhibition will be an opportunity for visitors to discover or reacquaint themselves with some thirty works created by Ed Pien from 1998 to 2018.

On the occasion of the exhibition, Les Éditions de Mévius is publishing an extensively illustrated catalogue with a preface by Isabelle de Mévius, curator and executive director of 1700 La Poste, and texts by artist, writer, and professor Robert Luzar and independent curator and writer Angela Kingston.