ILEANA HERNANDEZ @ verticale

Corps roca, vue de processus, 2018. Photo : Michael Jachner
Corps roca, vue de processus, 2018 © Michael Jachner

« Corps roca »
Présentation 16 juin 14h | June 16, 2PM
verticale.ca

Présentation du projet Corps roca d’Ileana Hernandez, développé dans le cadre de son programme de laboratoire-résidence, avec la participation de Raphaëlle de Groot (mentore).

Ileana a abordé sa résidence à Verticale comme un laboratoire d’explorations. S’intéressant à la notion de camouflage, elle a parcouru le territoire de Laval en vélo et à pied, attentive au paysage urbain, aux stratégies d’aménagement de l’espace et aux éléments qui le marquent. Elle a également cherché des manières de nourrir des points de contact avec la communauté pour ouvrir son processus à des formes de participation. Cela l’a amené à assister à une répétition du Chœur de Laval. Entre ses observations du territoire urbain et cette expérience d’écoute, un récit fictif a pris forme. Dans cette histoire, une voix énigmatique questionne la relation « déséquilibrée et non accordée » que « l’espèce molle » — ou être humain — entretient avec la nature. Cette voix pourrait bien être celle de la nature elle-même qui s’exprime à travers une roche, imaginée comme espèce la plus évoluée de la planète. Il existerait ainsi, selon cette roche, une « bonne fréquence » pour atteindre « l’harmonie ».

Mue par le désir de se mettre dans la peau de cette espèce évoluée, Ileana a entrepris de réaliser un costume pour tenter d’entrer en syntonie avec l’environnement naturel d’un terrain vague, appelé Cité des roches.

Une part importante du laboratoire-résidence a été consacré à l’aspect relationnel du projet, où l’artiste a collaboré avec des choristes de la communauté lavalloise pour une série d’ateliers autour de la voix comme canal de communication et de rencontre.

La présentation publique est une invitation à découvrir les explorations d’Ileana, une occasion d’échanger avec elle et son mentore Raphaëlle de Groot sur le processus et les thèmes de cette recherche lavalloise — elle ne présentera pas d’œuvre terminée, mais le matériel généré par sa recherche : textes, photographies, vidéo et enregistrements sonores.