GROUPE @ trois points

Sabrina Ratté, Radiance VI, 2018, vidéo HD
Sabrina Ratté, Radiance VI, 2018

« Suis-moi, je te fuis / Fuis-moi, je te suis »
16 juin — 25 août | June 16 — August 25
Vernissage 16 juin 15h | June 16, 3PM
galerietroispoints.com

Artistes : Laturbo Avedon, Gregory Chatonsky, Emilie Gervais, Milutin Gubash, Lorna Mills et Sabrina Ratté.

Commissaire : Benoit Palop.

 

Expression populaire utilisée pour définir une approche relationnelle particulière, le terme Suis-moi, je te fuis / fuis-moi, je te suis, fait référence à une technique de séduction par manipulation psychologique aussi efficace que cruelle. Tout en s’inspirant de ce jeu ambigu entre deux individus, cette exposition s’intéresse à la relation amour/haine que nous entretenons avec nos écrans et les nouvelles technologies, et plus précisément à son impact sur nos comportements, nos façons de consommer, d’interagir, de penser, de créer et d’appréhender l’espace, la nature et les architectures.

En 1964, Marshall McLuhan définissait déjà les nouveaux médias et les technologies comme étant des vecteurs d’altération. Pour lui, « les effets d’un médium sur l’individu ou sur la société dépendent du changement d’échelle que produit chaque nouvelle technologie ». Un demi-siècle plus tard, cette tendance s’est amplifiée. Tandis que les technologies évoluent vitesse grand V, que les systèmes d’exploitation IOS sont mis à jour régulièrement et que les réseaux sociaux et applications mobiles proposent toujours plus de nouvelles fonctionnalités, le positionnement du corps humain dans l’espace est remis en question de manière toujours plus radicale.

Cette sélection d’images en mouvement (GIFs, selfies, peintures numériques et vidéos) est composée de différentes approches esthétiques, processus créatifs et narratifs, et témoigne de cet impact sur notre perception du tangible, notamment quand il s’agit de s’inspirer d’une réalité pour en représenter une autre.

— Benoit Palop, commissaire 

Artists : Laturbo Avedon, Gregory Chatonsky, Emilie Gervais, Milutin Gubash, Lorna Mills & Sabrina Ratté.

Curator : Benoit Palop.

 

As a popular expression used to define a particular relational approach, the term Suis-moi, je te fuis / fuis-moi, je te suis, refers to a technique of seduction by psychological manipulation, effective as it is cruel. While drawing inspiration from this ambiguous game between two individuals, this exhibition focuses on the love / hate relationship we have with our devices and new technologies, and more specifically on its impact on our behavior, our ways of consuming, to interact, think, create and understand space, nature and architecture.

In 1964, Marshall McLuhan was already defining new media and technologies as vectors of alteration. For him, “the effects of a medium on the individual or on society depend on the change of scale that each new technology produces”. Half a century later, this trend has grown. While the technologies evolution is kicking into high gear, that the IOS operating systems are updated regularly and that the social networks and mobile applications always propose more new functionalities, the positioning of the human body in the space is questioned in a constant radical way.

This selection of moving images (GIFs, selfies, digital paintings and videos) is composed of different aesthetic approaches, creative and narrative processes, and testifies to this impact on our perception of the tangible, especially when it comes to inspiring one reality to represent another.

— Benoit Palop, curator