ELMYNA BOUCHARD @ trois points

Veilleuse No. 1, 2018, Eau-forte
Veilleuse No. 1, 2018

« Ce que l’on dissimule produit comme un son sourd »
28 avril — 9 juin | April 28 — June 9
Vernissage 5 mai 15h | May 5, 3PM
galerietroispoints.com

Elmyna Bouchard approfondit son étude des correspondances entre le tissage et l’impression répétée d’un signe gravé. Fascinée par les étonnantes stratégies d’adaptation déployées par l’humain pour améliorer sa condition, l’artiste souhaite insuffler ici une forme de retour à la quiétude.

Si certains êtres se figent dans le temps, d’autres enfouissent leurs rêves profonds sous des carapaces en apparence étanches, mais invariablement demeure une brèche qui laisse entrevoir un autre niveau, plus doux, plus vulnérable. Bouchard sonde les matériaux avec patience, à la manière d’une méditation où le monde se remet en place.

Ce récent travail d’Elmyna Bouchard témoigne d’une transition certaine alors que l’artiste ouvre sa pratique à une pluralité de médiums. Se côtoient sur les murs de la galerie les estampillages sur papier qu’elle travaille depuis plusieurs années auxquels s’ajoutent ici des photographies, des broderies et des ensembles sculpturaux qui explorent la fibre et le tissu.

L’artiste présente des objets quotidiens immobilisés, comme si l’action humaine avait été brutalement interrompue presque en pleine action ; des surfaces lisses et douces percées de fenêtres par lesquelles le spectateur un peu voyeur devine une autre réalité, celle du tissu qui réchauffe. L’artiste présente des œuvres minimalistes, faites de brins de laine sans artifice, sans protection exposés aux regards dans toute leur intégrité. La maîtrise technique de l’artiste se laisse percevoir dans la physicalité des objets qu’elle a assemblés. Avec ce nouveau travail, Bouchard ne se limite plus à évoquer le tissu, elle le manipule.

Elmyna Bouchard deepens her research on the connections between weaving and the repetition of printed sign. Fascinated by the astonishing adaptation strategies deployed by humans to improve their condition, the artist wishes to offer a space for peacefulness.

If some people stay frozen in time, others bury their dreams deep under apparently tight shells. Invariably a gap remains and suggests another level, a softer and more vulnerable one. Bouchard probes materials patiently, a meditative process that gives room for the world to recover.

This recent work by Elmyna Bouchard states a clear transition in her practice as she obviously enjoys opening up to a variety of mediums. The stamping on paper pieces she has been working on for several years are here intertwined with photographs, etchings, embroidery and sculptural ensembles exploring fiber and fabric through elaborate – yet simple compositions.

Bouchard’s technical mastery is strongly perceived in the physicality of the material she assembled. She immobilizes everyday objects as if human action had been brutally interrupted. She offers an array of smooth surfaces pierced by windows through which the slightly voyeuristic viewer discerns another reality, that of the warming fabric. Her minimalist works are made of strands of wool; without artifice, without protection, they are exposed in all their integrity and vulnerability. With this new work, Elmyna Bouchard is no longer limited to evoking the fabric, she manipulates it.