MARIE-ANDRÉE PELLERIN @ circa

CIRCA

« Coquilles (vides) »
Performance 5 mai 14h | May 5, 2PM
circa-art.com

Marie-Andrée Pellerin mène une recherche plastique et conceptuelle qui, dans ses développements les plus récents, aborde la question du langage sous l’angle de la déconstruction.

C’est d’abord le style autoritaire de l’ancienne première ministre [Margaret Thatcher] qui fait surface, et, très vite, on comprend que le thème exploré est celui des relations de pouvoir et de domination dans le langage parlé. Négatif, positif, tranchant, parasité… le langage est présenté dans sa puissance comme dans sa vulnérabilité, mais aussi dans son rapport au corps (le langage non verbal). 

La force de l’énonciation, au regard de sa situation, nous rappelle comment l’acte d’énoncer peut aussi performer. La performativité est le fait pour un signe linguistique (énoncé, phrase, verbe, etc.) d’être performatif, c’est-à-dire de réaliser lui-même ce qu’il énonce. Le fait de prononcer un de ces signes fait alors advenir une réalité. Le performatif est ainsi la façade linguistique de quelque chose de plus profond : la construction de réalités sociales.

Sébastien Biset

Marie-Andrée Pellerin carries out research, both material and conceptual that, in her most recent developments, addresses the question of language from the perspective of deconstruction.

It is at first the authoritarian style of the former Prime Minister [Margaret Thatcher] that surfaces, and very quickly, we understand that the theme explored here is that of power relations and domination in spoken language. Negative, positive, assertive, exploitive… the language is here presented as powerful and as vulnerable, and also in relation to the body (nonverbal language).

The force of the enunciation, in the light of the situation, reminds us how the act of expressing something can also be a performance. Performing is the carrying out of a linguistic sign (statement, sentence, verb, etc.) of being performative, that is to say of producing what it states. To pronounce one of these signs then makes it become a reality. The performative is thus the linguistic facade of something deeper: the construction of social realities.

— Sébastien Biset