SIMON BEAUDRY @ frontenac

BEAUDRY_SIMON
Se projeter en avant (titre provisoire), 2014, Écosse. Éric Piccoli

« Québécosse »
25 avril — 3 juin | April 25 — June 3 
Vernissage 25 avril 17h | April 25, 5PM
ville.montreal.qc.ca

Simon Beaudry explore lʼidentité québécoise dans ce quʼelle devient. Cette exploration active la création dʼune mythologie personnelle et nationale, simultanément attisée par lʼutopie du Pays. Cʼest par lʼart que lʼartiste construit le pays à défaut de le faire politiquement. Sa pratique transdisciplinaire résulte ici dʼœuvres qui rendent compte dʼune identité « trans»culturalisée ». Si au départ, ses œuvres étaient constituées dʼimages et dʼobjets, elles sont devenues des performances et des installations déployées en art action dans lʼespace public. Les archives de ses performances deviennent la matière première pour la création dʼinstallations exposées en galerie. 

Le projet Québécosse sʼinscrit dans une pratique engagée où le citoyen et lʼartiste ont pu se réunir et agir en Écosse, parmi les Écossais, en pleine campagne référendaire sur leur indépendance en 2014. Simon Beaudry a arpenté le territoire pour y déployer des œuvres à ciel ouvert métissant deux identités. Le résultat nʼest ni québécois, ni écossais mais les deux à la fois, québécossais. 

« Ce nʼest pas un travail aussi glorieux que je lʼimaginais au départ, cʼest-à-dire un personnage fier avec un panache, qui se tient droit, avec son apparat. Que fait-il avec son drapeau qui nʼa aucune résonnance là-bas? Que fait-il sur une aussi petite parcelle de terre où il nʼy a personne autour? Il se cherche? Le personnage est en train de perdre des morceaux, comme sʼil abandonnait un peu lʼéquipement inadapté quʼil transporte. Ça peut symboliser deux choses : soit une forme de perte identitaire ou de déchéance. Mais à lʼinverse, une forme de libération et de transformation. Il annonce le changement à venir ».

— Simon Beaudry