ELLY STRIK @ 1700 la poste

GINGRAS_ROSEMONDE

« To All the Long Gone Darlings. And to You »
23 mars — 24 juin | March 23 — June 24
1700laposte.com

Plus de 90 œuvres de formats variés composent cette exposition sous la forme d’une installation imaginée et suggérée par l’artiste hollandaise. L’occasion de découvrir une démarche qui vise à tracer des ponts entre le passé et le présent, traitant d’une façon très intime l’héritage d’artistes, de poètes et de penseurs du siècle dernier.

« Ce retour aux sources est une façon pour Elly Strik de prendre en considération l’iconographie des œuvres de certains artistes du passé. En revisitant le monde visuel d’artistes comme Edvard Munch, Vincent Van Gogh ou Marcel Duchamp, elle établit un travail d’interprétation et d’introspection en conversation avec l’artiste, ce qui mène à une certaine anthropologie de l’Image ».  

Érigée dans la grande salle de l’exposition, la « Chambre des rêves » est une pièce qui renferme 25 tableaux. Cette pièce permet au visiteur d’entrer dans la scène de l’analyse aussi bien que dans les rêves des personnalités qui s’y trouvent. Y sont figurés un portrait de Freud, un dessin de sa chaise de travail et une interprétation de son divan, pièce majeure de l’exposition. Elly Strik semble remonter le temps à travers son dessin. Son matériau de prédilection, le graphite, trace, obscurcit et noircit complètement la surface du papier, épuisant le sujet et la forme. Elle sonde l’inconscient collectif en interrogeant ces personnages et, de son trait libre et autonome, elle figure l’âme humaine en relation avec son histoire.

« À travers les nombreuses facettes du féminin, l’artiste interroge le statut de la femme aussi bien que sa quête d’elle-même. […] Elly Strik a travaillé plusieurs visages voilés sur chacun desquels elle dépose une vision subjective différente selon son état d’âme. […]Elle fait la démonstration d’une dualité existentielle qui peut être vécue par ses personnages féminins, cette possible hésitation entre l’une ou l’autre attitude dans la vie. L’une plus transparente et axée sur l’univers et l’autre tournée vers l’intérieur dans les profondeurs de l’âme ».

Cette exposition nous dévoile trois aspects essentiels de la démarche de l’artiste; sa volonté manifeste d’honorer ses prédécesseurs et de s’appuyer sur leurs acquis dans sa production artistique, la question du féminin à travers les âges et ses implications, et finalement, elle nous invite à investir le monde de l’« entrouvert ».

More than ninety works in various formats make up this spring exhibition. The show To All the Long Gone Darlings. And to You is an opportunity to discover an artist who aims to trace bridges between past and present through a process of intimate engagement with the legacy of artists, poets and thinkers of the last century.

“ This return to origins allows Strik to immerse herself in the iconography of a number of artists from the past. By revisiting the visual world of creators such as Edvard Munch, Vincent van Gogh, and Marcel Duchamp, she roots her work in a process of interpretation and introspection in dialogue with the artist, opening the way to a kind of anthropology of the image ”.

Built in the main exhibition hall, the « Dream Room » is hung with some forty works. The installation allows visitors to enter the physical space of analysis, as well as the dreams of the figures presented there. A portrait of Freud appears alongside a drawing of his armchair and an interpretation of his couch, a centrepiece of the exhibition.

Elly Strik seems to go back in time through her drawing. Using graphite, her preferred material, she marks, darkens and obscures the surface of the paper, exhausting all possibilities of form and subject. She probes the collective unconscious by questioning these visionaries and, through her free and autonomous markings, offers an image of the human soul in dialogue with its history.

Through various facets of the feminine, the artist examines the status of women as well as her quest for herself. […] Strik has drawn several veiled faces, each time bringing to the motif a different subjective vision, according to her own inner state. […] Strik reveals an existential duality that is perhaps experienced by her female subjects, who seem to hesitate between two attitudes, one more transparent and open to the universe, the other turned inward, toward the depths of the soul ”.

This exhibition reveals three essential aspects of Strik’s approach: her manifest intention to pay tribute to her predecessors and build on their achievements in her own work; an investigation of the feminine through time and its implications; and the artist’s invitation to the viewer to step into this liminal world.