CANDICE DAVIES @ la centrale

DAVIES_CANDICE

« In Progress »
16 mars — 13 avril | March 16 — April 13
lacentrale.org

In Progress, présenté à La Centrale, cherche à attirer l’attention sur les différentes couches de significations dans l’espace de la galerie en engageant l’audience participante dans une rencontre inattendue avec des objets, à travers une intervention matérielle subtile dans la galerie. À première vue, la galerie parait vide mais sont pourtant exposés trois calorifères en marbre, mimiquant avec agilité les plinthes électriques existant déjà dans la galerie. Ces répliques, éléments visuels communs et attendus dans cet espace, deviennent insoupçonnables et imperceptibles. L’espace d’exposition est mis en question par le travail reflétant le lieu et camouflant sa nature d’objet d’art, transformant ainsi l’illusion de vide et d’absence en expérience palpable. L’expérience de l’absence est situé entre le réel et le répliqué. Les objets répliqués sont invisibles aux premiers abords mais cette action d’invisibilité remet en question l’autorité généralement implicite dans un contexte d’institutions artistiques en déplaçant l’emphase de l’objet d’art vers la galerie elle-même comme site de pouvoir construit.

In Progress, presented at La Centrale aims to draw attention to layers of meaning within the gallery space by engaging the viewer in an unexpected encounter with objects through a subtle material intervention in the gallery. At first glance the gallery appears to be empty however, on view are three marble electrical heaters, mimicking so closely the existing functioning electrical heaters, lining the baseboards of the gallery. The replicated electrical heaters, expected and familiar visual elements in the space, become inconspicuous and seemingly invisible. As such it brings the exhibition space into question as the work mirrors the site and camouflages its own art object nature, turning the illusion of emptiness and absence into a palpable experience. The experience of absence is located in-between the real and the replicated. The replicated objects are invisible at first glance but this simple action of invisibility questions the authority usually implicit in an art institution context by deemphasizing the art object and calling attention to the gallery itself as a constructed site of power.