G. EDMUNDSON @ parisian laundry

EDMUNDSON_GREIR
Untitled, 2018

« The Angle of List »
1 — 31 mars | March 1 — 31
parisianlaundry.com

The angle of list (la gîte) définit l’inclinaison transversale d’un navire sur bâbord ou tribord. Un navire est, dans des conditions normales d’exploitation, en position d’équilibre stable et vertical mais une distribution inégale du poids à bord (causée le plus souvent par le chargement ou par une voie d’eau) peut faire gîter le navire de côté. Si l’équilibre n’est pas rétabli, la navire va chavirer et potentiellement couler.

Pour The Angle of List, la première exposition solo de Grier Edmundson à Parisian Laundry, l’artiste continue son questionnement sur les notions de valeur et d’économie. La préoccupation d’Edmundson quant à la montée des mouvements populistes ainsi qu’un sentiment de sursaturation présent dans les médias contemporains constituent le point de départ pour cette nouvelle série de travaux. Alors que ses premières représentations de l’image répétée questionnaient la place de l’objet unique fait à la main à l’heure de l’âge numérique, les nouvelles œuvres élargissent cette discussion initiale. Une investigation des mécanismes du pouvoir dans le climat socio-politique actuel se développe à travers les adaptations des répétitions formelles et de la rhétorique picturale faites par l’artiste, révélant ainsi complicités et réticences.

La phrase enought is enough, imprimée noir sur noir sur du papier peint, devient un mantra quand les mots se dévoilent subtilement au fur et à mesure que l’on se déplace dans l’espace. Les mots agissent comme un motif, perdant leur sens dans la répétition. Ils représentent un point de rupture, le point culminant de frustration, faisant écho à un bateau qui doit être rééquilibré avant de chavirer, un monde qui doit se réajuster lui-même avant de s’effondrer. Une série de panneaux et de toiles sérigraphiés représentent la séquence d’une image identique: la photo d’un arrêt sur image d’une balle tirée sur une orange. Ici nous faisons face au moment juste avant la catastrophe. Quand l’artiste nous présente finalement le dénouement, il apparaît sous la forme de quatre quadrants d’un carré Mondrianesque, un clin d’œil littéral et sournois aux circonstances nécessaires dans lesquelles le désastre est encadré.

The Angle of List est ponctué d’œuvres faisant partie de la Série cadeaux, où deux tableaux identiques ou reflétés sont présents côte à côte. La destiné inévitable de leur séparation subvertie le système de galerie et relie deux parties dans une économie de cadeau à travers un système attentionné et confondant d’amour et de commerce.

The angle of list is the degree to which a vessel heels (leans or tilts) to either port or starboard. A listing vessel is stable and at equilibrium, but the distribution of weight on board (often caused by uneven loading or flooding) causes it to heel to one side. If this balance is not sustained correctly, the ship will capsize and potentially sink.

For The Angle of List, Grier Edmundson’s first solo exhibition at Parisian Laundry, the artist continues to investigate questions of value and economy within the modernist construct. His concern for the rise of populist movements and a sense of over saturation in common media, become the starting points for a new series of works. While earlier forms of the repeated image in Edmundson’s practice were an enquiry of the unique hand made object in the digital age, this new body of work branches out from that discussion. An investigation of the mechanisms of power within the current socio-political climate occurs through the artist’s adaptations of formal repetition and painterly rhetoric revealing complicities and misgivings.

A black on black wallpaper piece illustrating the phrase enough is enoughbecomes a mantra, the words subtly revealing themselves as viewers move around the space. The words act as pattern: losing their sense of meaning as they are repeated over and over again. They represent a breaking point, a culmination of frustration, echoing the sensation of a boat that must be righted before capsizing or, a world that needs to realign itself before collapsing. A series of screen-printed panels and canvas, represent a sequence of the same image; a stop-frame photo of a bullet being shot into an orange. Here, we are met with the moment just before catastrophe. When the artist does provide us with the final outcome, it appears in four quadrants of a Mondrian-esque square, a literal and cunning nod to a subscribed set of circumstances within which disaster is framed.

The Angle of List is punctuated with works from Edmundson’s Gift Series where two mirrored or identical paintings are presented side by side. Ultimately destined to be separated in ways that both subverts the gallery system and links two parties in a gift economy through a thoughtful and conflated system of love and commerce.