ANNE-RENÉE HOTTE @ trois points

HOTTE_ANNERENEE
Fleurs de dos, 2018

« Nature Gesture »
10 mars — 21 avril | March 10 — April 21
Vernissage 10 mars 15h | March 10, 3PM

galerietroispoints.com

Anne-Renée Hotte poursuit une recherche associant vidéo, photographie et installation dans Natural Gesture, son dernier projet.

Ce récent travail s’intéresse à plusieurs formes de liens dans lesquelles la parole est absente et laisse place à un dialogue entre les corps. En isolant des gestes socialement codés, Anne Renée Hotte explore dans un corpus vidéo la notion de comportement collectif et intime à travers un langage non verbal. Par une absence de narration, l’artiste nous transporte au plus près de ce rapport à l’autre, aux confins de ce frottement entre sphère sociale et intime. Qu’il soit amoureux dans un échange de baiser, performatif dans une pratique sportive ou encore bienveillant par le soin de l’autre, chacun de ces gestes est appréhendé par l’artiste d’une façon à la fois frontale et sensible. 

En contrepoint, Hotte entrelace ses vidéos à de grandes images photographiques noir et blanc de fleurs et de végétation. Avec ces prises de vue au flash en pleine nuit, Hotte développe un regard arbitraire et hasardeux donnant forme à des images à l’aveugle. La lumière crue du flash révèle une nature chaotique mais étrangement familière, isolant de leur environnement des fleurs et herbes sauvages captés lors de déambulations nocturnes. Comme les gestes filmés, ici le geste photographique est dépouillé puisque privé du regard de l’artiste par l’obscurité de la nuit. 

Par ce choix photographique, l’artiste cherche à révéler le non-visible. Elle fait cohabiter d’un côté, une absence de lien entre le vu et le voyeur dans des images fixes, et de l’autre à des corps en relation qui communiquent sans voix. Si le contact avec le corps de l’autre tend à diminuer au profit d’une communication via écran, Anne-Renée Hotte parvient à approcher l’intime sous une multiplicité de formes et de textures. 

Anne-Renée Hotte pursues her research combining video, photography and installation in Natural Gesture, her latest project.

This most recent work focuses on several forms of links in which speech is absent and leaves room for dialogue between bodies. By isolating socially coded gestures, Anne-Renée Hotte explores in a video corpus the notion of collective and intimate behavior through nonverbal language. By an absence of narration, the artist transports us closer to this relationship to the other, on the edge of this friction in social and intimate sphere. Whether performative in a sporting practice, about love in a kiss, or care of the other, each gesture is apprehended by the artist in a way that is both frontal and sensitive.

As a counterpoint, Hotte intertwines her videos with large black and white photographic images of flowers and vegetation. With these flash shots taken in the middle of the night, Hotte develops an arbitrary and haphazard look that gives shape to blind images. The flash light reveals a chaotic but strangely familiar nature, isolating flower beds captured during nocturnal wanderings. Like the filmed gestures, here the one of the photograph is stripped as deprived of the artist’s gaze by the darkness of the night.

Through this photographic choice, the artist seeks to reveal the non-visible. On one side, there is an absence of a link between the seen and the voyeur in still images, and on the other, bodies in relation to each other, speaking without voice. As the contact with the body of the other tends to decrease in favor of a communication via screen, Anne-Renée Hotte manages to approach the intimate under a multiplicity of forms and textures.