G. A. PROVOST @ h. charbonneau

ADJUTOR_GUILLAUME
La main d’Émilie Gamelin, 2017

« Introduction »
14 mars — 22 avril | March 14 — April 22
Vernissage 14 mars 17h | Opening March 14 5PM
huguescharbonneau.com

Dans l’exposition l’Introduction, Guillaume Adjutor Provost vous convie à l’articulation d’une sélection d’œuvres issues de ses expositions Matériellement rien, potentiellement tout (Diagonale, 2017), Providence (Association des travailleurs grecs du Québec / Clark / La SERRE, 2017) et Bonne Fortune (Clark, 2016). À travers une remise-en-exposition de son corpus, l’artiste propose de découvrir, avec lui, les jalons de sa démarche de création. En effet, représenté par une galerie pour une première fois en carrière, Provost saisit l’occasion d’explorer les balises de son langage artistique. C’est en ce sens qu’il choisit d’utiliser l’espace d’exposition comme lieu de post-production.

De nature rétrospective, l’exposition présente les grands axes de l’approche de Guillaume Adjutor Provost : la référentialité, les approches commissariales, la textualité, les langages de l’archive et de la photographie, les manifestations psychédéliques. Suivant une attitude du matérialisme conceptuel, la pratique de l’artiste révèle en soi des zones de réflexions immatérielles soutenues par l’objet physique. En effet, par ses pensées et ses interactions, le visiteur contribue activement à la définition du langage de l’artiste. Avec Introduction, la rencontre des œuvres iconographiques de Guillaume Adjutor devient donc un lieu d’analyse des plus féconds.

In Introduction, Guillaume Adjutor Provost invites you to this articulation of selected works from his exhibitions Matériellement rien, potentiellement tout (Diagonale, 2017), Providence (Association des travailleurs grecs du Québec / Clark / La SERRE, 2017) and Bonne Fortune (Clark, 2016). Through a re-exhibition of his body of work, the artist proposes a discovery, with him, of the milestones of his art practice. Given that this is the first time in his career that he is represented by a gallery, he is seizing the opportunity to explore the reference points of his artistic language. It is in view of this that he chose to use the exhibition space as a post-production site.

This retrospective exhibition presents the mainlines of Guillaume Adjutor Provost’s practice: referentiality, curatorial approaches, textuality, archival and photographic languages, psychedelic manifestations. Guided by an attitude of conceptual materialism, the artist’s practice inherently reveals zones of immaterial reflections buttressed by the physical object. Through their thoughts and interactions, viewers actively contribute to defining the artist’s language. With Introduction, the encounter with iconographic works by Guillaume Adjutor thus becomes the site of a truly fertile analysis.