Mot de l’éditeur

RATSDEVILLE

Nous y voilà, ratsdeville entre dans une nouvelle phase de son développement. Une mutation technique d’abord, sur une interface adaptative et mobile (depuis le temps que j’en rêve). Vous remarquerez aussi que nous accueillons un deuxième membre au sein de l’équipe de production, j’ai nommé Jean-Michel Quirion. Après avoir tenu la barre en solo pendant plus d’une décennie, j’avais besoin de renfort. Pour tout dire, c’est la seule personne qui m’est venue à l’esprit, lorsque je me suis demandé qui pourrait m’aider à produire ce bulletin hebdomadaire, semaine après semaine. Bien qu’il habite en Outaouais, Jean-Michel le commissaire / auteur / chercheur visite plus d’expositions en sol montréalais que quiconque — à ma connaissance. ratsdeville mue donc, et demeure tout à la fois ancré dans sa mission d’origine : diffuser l’actualité des arts visuels à Montréal, pour faciliter l’accès à l’information et se familiariser avec les pratiques de nos contemporains. Merci de continuer à nous suivre — maintenant, nous veut dire quelque chose (d’autre).

— Éric Bolduc

Here we are, ratsdeville is entering a new phase of its development. A technical mutation first, on a responsive and mobile interface (I dreamed about this moment for so long). You will also notice that we are welcoming a second member on the production team: Jean-Michel Quirion. After going solo for more than a decade, I needed reinforcements. To be blunt, he’s the only person that came to mind, when I asked myself who could help me produce the weekly newsletter, week after week. Although he’s living in the Outaouais, Jean-Michel the curator / writer / researcher visits more exhibitions here than anyone I know — to my knowledge — he’s a beast. So ratsdeville is mutating, yet it is still pursuing its original mission: broadcasting the news of the visual arts world of Montreal, to facilitate access to information and to get more familiar with the practices of our peers. Thank you to continue to follow us — now, us means something (else).

— Éric Bolduc