JEANIE RIDDLE @ antoine ertaskiran

Jeanie-Riddle_2018_Open-Letter-to-the-Women_Galerie-Antoine-Ertaskiran4
Lettre ouverte aux femmes, 2018, vue d’installation 

« Lettre ouverte aux femmes »
10 jan — 10 fév | Jan 10 — Feb 10

galerieantoineertaskiran.com

L’exposition dévoile la peinture tant dans ses formes conventionnelles qu’atypiques. On retrouve notamment des toiles ayant été pliées, empilées ou drapées. Les peintures et les sculptures sélectionnées transforment la galerie en un espace de résistance et diffusent tout en subtilité des mots d’encouragement, d’amour et de fraternité dans un hymne à la couleur, à la joie et à la famille. Les toiles évoquent les affiches inspirantes que l’on retrouve dans les écoles, les salles de sport et les centres communautaires, de même que celles que l’on voit défiler lors de rassemblements et de manifestations. Leur fougue contagieuse se répand tout en couleurs, en motifs et en images. Les sculptures tiennent également un rôle d’installation administrative et font référence aux pupitres et de fournitures d’école ou de bureau.

Ce travail, nouveau et unique, est le fruit d’une année entière de recherche. Il s’inspire librement, mais non sans raison, de l’année 1979 : qui, pour l’artiste, représente une année de transition entre l’enfance et l’adolescence, de même qu’une sorte de miroir poussiéreux reflétant son engagement politique actuel. Cette restitution d’une existence fictive prend vie dans un éventail de couleurs, de formes et d’objets qui nous rappellent cette période. Le dévouement absolu de l’artiste envers son travail de création a donné naissance à une œuvre témoignant du privilège de conter son propre récit et de véhiculer les idées du courant féministe à l’heure actuelle. Lettre ouverte aux femmes se veut un remerciement tendre et tangible à la détermination féminine. À travers cette exposition, l’artiste exprime sa gratitude envers les individus qui s’interposent, créant une différenciation du genre, ébranlant le statu quo. Il s’agit d’une expérience du plaisir au milieu des tensions et des transformations actuelles, survenant à un moment où la confiance politique est à la baisse et où les voix s’élèvent au nom de l’individu, et qui, à la manière d’une seconde vague de féminisme, vient affirmer l’identité comme position politique.

Les sculptures et peintures de l’artiste s’articulent autour d’une réflexion plastique sur la ligne, le tracé et la surface picturale à partir de laquelle se construit un dialogue entre les crevasses, les craquelures, les lignes rompues et les plans colorés. Jeanie Riddle pousse l’économie de moyens à son maximum par une volonté marquée d’épurer les formes même les plus simples. L’espace ainsi « vidé » prend un aspect architectural. À travers ce langage unique, l’artiste cherche à exprimer sa relation avec le monde, développée selon une architecture souple et instinctive.

The exhibition showcases painting in a variety of conventional and non-conventional ways, including folding, piling and draping canvases. The paintings, along with a collection of sculptures will situate the gallery’s space as a site of resistance and a secret messaging of encouragement, love and community by way of an exploration of colour, joy and the domestic. The paintings perform like posters, like those of inspiration found in schools, gyms or community centres, as well as those found at rallies or protests. They are brash and fuelled by colour, pattern and graphics. The sculptures also take on a role of organizational equipment that reference writing stations and the office or school.

This new and unique work is from a continuous year of research based loosely but not arbitrarily on the year 1979, a transitional year for the artist from childhood to adolescence, as well as a dusty 40-year-old mirror of present political engagement. This transmission of a fictional rendition of a life is amplified with colour, form and objects referencing this time. This new body of work and the artist’s deep commitment to the labour of making address the privilege to be able to speak of personal narratives, processes and the messaging of feminism(s) right now. Open Letter to The Women, is a constructed loving thank you to the determination of the female. It expresses gratitude to the persons that interfere and perform an othering of gender and disrupt the status quo. It is an experience of pleasure within this moment of tension and tilting where political distrust and raised voices speak to the personal and, like the mandate of a second wave feminism, inform identity as political.

The sculptural installations and paintings by Jeanie Riddle articulate themselves around a material reflection on line, contour and pictorial surface, from which a dialogue between the gaps, cracks, broken lines and colored planes elaborates itself. Riddle uses as little tools as possible in order to reduce even the simplest of forms. Hence the “emptied” space becomes architectural. Through this unique technique, the artist seeks to express her relation to the world, constructed in the image of an instinctive and tender architecture.