GROUPE @ fonderie darling

10
Marie-Claire Blais, Entrevoir le jour_horizon 7, 2014

« Buveurs de Quintessences »
22 fev — 6 mai | Feb 22 — May 6

Vernissage 22 fév à 18h
fonderiedarling.org

Avec Fortner Anderson, Steve Bates, Marie-Claire Blais, Olivia Boudreau, Claude Closky, Marie Cool Fabio Balducci, Alexandre David, Adriana Disman, Kitty Kraus, Stéphane La Rue, Kelly Mark et János Sugár.

L’exposition Buveurs de Quintessences emprunte son titre à une expression tirée du poème de Charles Baudelaire, La Perte d’auréole. Elle propose un regard original sur une tendance affirmée de la création artistique actuelle, au Québec et plus largement à l’international, à savoir une prise de position à contre-courant de la société du spectacle. Privilégiant une distanciation de l’auteur par rapport à son œuvre, ou limitant l’objet d’art à un simple monochrome, un feu de camp ou un tissu ajouré, chacun des artistes critique la notion de travail et les effets spectaculaires recherchés par de nombreuses réalisations contemporaines.

À travers des œuvres volontairement minimales, en apparence vides de contenu, éphémères et remettant en question la matérialité de l’objet d’art, l’exposition oriente le visiteur vers un horizon spirituel et en appelle à une réflexion au-delà du regard.

L’exposition fait écho à Ultra Vide, l’exposition inaugurale de la Fonderie Darling en 2002. Buveurs de Quintessencepropose d’explorer ce thème sous un nouvel angle, y ajoutant une dimension critique actualisée.

L’exposition sera également présentée en janvier 2019 au Casino Luxembourg — Forum d’art contemporain.

With Fortner Anderson, Steve Bates, Marie-Claire Blais, Olivia Boudreau, Claude Closky, Marie Cool Fabio Balducci, Alexandre David, Adriana Disman, Kitty Kraus, Stéphane La Rue, Kelly Mark and János Sugár.

The exhibition Drinkers Of Quintessences borrows its title to an expression from the Charles Baudelaire poem, «The loss of halo ». It offers an original look at a strong trend in contemporary artistic creation, in Quebec, and internationally, namely taking a stand against the current of the entertainment economy. Favoring a distancing of the author from his work, or limiting the art object to a simple monochrome, a campfire or openwork fabric, each artist criticizes the notion of work and the spectacular effects sought by many contemporary endeavors.

Through voluntarily minimal works, seemingly empty of content, ephemeral and questioning the materiality of the art object, the exhibition directs the visitor towards a spiritual horizon and calls for reflection beyond the gaze.

The exhibition echoes Ultra Vide, the inaugural exhibition of the Darling Foundry in 2002. Drinkers of Quintessences attempts to explore this theme from a new angle, adding an updated critical dimension.

The exhibition will also be presented in January 2019 at Casino Luxembourg — Forum of Contemporary Art.